été 2018










Du dimanche 1er juillet au vendredi 13 juillet

Vincent M. et Elodie STUDLER


Ils associent leur talent pour nous proposer des œuvres originales
inspirées par la baie du Mont Saint Michel :

      -  Vincent M., photographe-auteur, art qu’il pratique depuis son passage aux Beaux-arts, se consacre depuis plus de 15 ans à restituer à travers des prises de vue aériennes, faites le plus souvent à l’aube, les ambiances et lumières de la baie du Mont Saint Michel pour laquelle il nourrit une vraie passion .
Des prix et distinctions professionnels sont venus récompenser son travail qui fait l’objet de nombreuses expositions individuelles et collectives. 
Son travail sur l’abbaye s’est enrichi par une approche architecturale du site et un suivi des grands chantiers (rétablissement maritime, restauration de l’archange et du cloître).

-  Elodie Studler, peintre-graveur et portraitiste, se forme auprès du peintre américain hyperréaliste Ted Seth Jacobs ; « globe-croqueuse », elle réalise des carnets de voyage aux 4 coins du monde ; après l’incendie de son atelier en 2005, elle réalise une série de peintures axées sur le littoral et les paysages normands ; elle travaille désormais des séries d’estampes numériques à l’élaboration subtile, grave à l’eau forte et peint une série d’huiles sur bois avec comme sujet le Mont Saint Michel.
Son travail a été récompensé par de nombreux prix
.



Vincent M et Elodie Studler  s’unissent pour éditer des ouvrages d’art.


Du dimanche 15 juillet au vendredi 20 juillet

Liliane BORDES
peintre



Patience du soir

Après une carrière de décoratrice-étalagiste pour de grandes marques, elle retrouve le plaisir de peindre en improvisant de grands décors peints ; elle reprend alors des  cours académiques de dessin et peinture et devient peintre-muraliste en 2001 ; depuis 2013, elle peint (en signant Jo San)  des tableaux d’inspiration personnelle, sur toile ou papier. 

C’est la recherche d’une présence vibrante et profonde qui motive son expression picturale. Au-delà de la figuration, la présence silencieuse des objets n’est là que pour souligner l’espace vaste et rayonnant dans lequel ils existent, un vide habité par l’invisible.Pour elle, la technique n’est pas un but en soi : elle est au service de l’état de conscience que génère le tableau chez le spectateur, de la qualité d’énergie qu’il dégage, force et douceur à la fois, calme, joie délicate qui palpite ... 

« Tel un diffuseur de parfum, mes toiles cherchent à conduire le regard vers la perception d’une réalité simple mais subtile, un espace autre, infini, peut-être le vrai silence. » nous dit-elle.


Souleymane TRAORE
sculpteur


Le penseur

Né en 1972 au Burkina Faso, issu d’une famille de forgerons sculpteurs, il crée des statuettes depuis 1987 en utilisant la technique ancestrale du bronze à la cire perdue transmise par ses aïeux. 

Ses créations s’inspirent de sa culture africaine : scènes de vie quotidienne, hommage aux femmes, représentations ethniques… Elles tendent aussi parfois vers un style contemporain. 

Il a commencé à aller régulièrement en France pour la pratique de son art depuis 2002 ; Il s’est installé définitivement à Coutances en 2014.

Le dimanche 15 juillet après-midi, Souleymane Traore coulera une pièce en public.


Du dimanche 22 juillet au vendredi 27 juillet

Florence GRALL
photographe




Florence Grall est photographe depuis 19 ans. Après avoir fait ses premières marques photographiques à Paris dans le milieu de la mode, elle s’oriente vers 2005 dans le domaine des expositions qui mettent en valeur les portraits. Elle met en lumière, par le portrait, ses clients du Studio 101 à Caen.
Elle est également profondémént inspirée par les images douces et poétiques.
Après une exposition intitulée « Eternelle jeunesse » sur la joie de vivre après 70 ans, en partenariat avec le Conseil Départemental du Calvados, elle nous propose« Inspirations douces » associant images poétiques et petits mots doux.

 Pendant son exposition, Florence Grall proposera d’animer 2 ateliers photos de 2h chacun : le premier sera un atelier découverte de la photographie pour débutant (tout type d’appareil), le second sera consacré au portrait.


Louis GAILLARD
peintre



Totem IV

Pour lui, la sensation plastique prime tout ; il travaille avec divers matériaux et utilise des fragments d’objets trouvés, les plus inertes, les plus amorphes en apparence : toile de jute, ficelle,  gravier, journal, tissus divers (gaze), rideaux ; il construit son univers, patiemment, avec rigueur. Il travaille ce choix hasardeux, réfléchi du rebut/rejet qui l’amène à la composition du tableau.
C’est en croisant les gestes comme les objets les plus communs qu’il s’imprègne de sensations qui le font aller vers une réalité primordiale et lui permettent  de « donner à voir » avec modestie, jusqu’au raffinement.


Du dimanche 29 juillet au vendredi 3 août

Sylvain ALLAIRE
peintre



Il a étudié aux Beaux-arts de Cherbourg et de Bourges, puis s’est installé comme artiste indépendant en 2002 ; il vit et travaille à Granville depuis 9 ans.   

Après avoir réalisé de nombreuses aquarelles sur  Granville et sa région, rassemblées dans un livre intitulé « Balades granvillaises », il peint sur de grandes toiles autour de séries thématiques, l’une d’entre elles ayant pour objet Saint Jean Le Thomas.


Jean-Michel LEPAGE
sculpteur


Ses sculptures sont dans la nature : il trouve ses supports et son inspiration dans les chemins du bocage normand ; au premier coup d’œil, il sait ce que deviendra le bois tordu d’une racine ou d’une souche.
Il nettoie le bois, enlève l’écorce, gratte l’aubier, puis commence à travailler, à épurer les formes jusqu’à en faire une sculpture suggérant un objet ou un personnage ; ensuite, il cire et polit plusieurs fois afin de donner au bois une jolie patine .
Au final, ses sculptures sont étonnantes, dotées de coloris extraordinaires.






Du dimanche 5 août au vendredi 10 août

Mireille LEDRAPPIER
peintre pastelliste


Guirlande de fushias

Artiste peintre grenobloise, multi-technique au départ, elle privilégie le pastel depuis 2010, fascinée par la richesse des pigments et la subtilité d’application des différentes textures.
Inspirée par une émotion lors d’un voyage, une rencontre, une musique, une atmosphère, elle aime travailler à l’extérieur, jouant des ombres et des lumières et de l’harmonie des couleurs, avec une grande liberté d’interprétation.

Membre de plusieurs associations de pastellistes en France et en Italie, elle expose dans de nombreux salons internationaux
(Feytiat, Tournus, Montluçon, La Rochelle, Giverny, Tivoli).



Pascale PETERLONGO

peintre pastelliste



Menace sur les blés

Après avoir longtemps « révé » de peindre, c’est en 1998, au cours d’une mission humanitaire, qu’elle s’est procuré une boîte d’aquarelle et a osé donner ses premiers coups de pinceaux ; après quelques années, elle découvre le pastel sec et la joie de peindre sur le motif.
Pour elle, peindre au pastel sec, c'est peindre avec émotion les couleurs de la vie, sculpter le paysage en deux dimensions avec une matière crayeuse, fragile et colorée ; c'est également allier la douceur de l'éclat des couleurs et la transparence de la lumière.
Par le geste, elle sculpte le paysage sur son support autour des points de lumière, et tente de peindre les infinies nuances de la nature qui dialoguent avec la lumière.

Médaille d'argent de l'Académie des arts, sciences et lettres, son travail est salué dans des articles dédiés au pastel (Pratiques des Arts, Art'issime, Univers des Arts).

 
Anne LALOS et Moniques ROBIN
sculpteurs

associent leur talent lors d'expositions communes
 

 


Anne Lalos

 


Monique Robin

Totalement autodidactes, elles ont choisi comme médium la céramique.
Après s'être inspirées de la publicité et de la BD, elles s'orientent actuellement vers la création de petits personnages d'où émane une vraie poésie.




Du dimanche 12 août au vendredi 17 août

Jean-Michel BLIARD
sculpteur-designer


Onyx

Cet autodidacte éclectique, passé par le dessin, la peinture et 15 ans de restauration de voitures de collection, se lance en 2005 « dans l’aventure de la création de mobilier d’art contemporain ».
Depuis  cinq ans, il renouvelle ses explorations visuelles en créant une « symbiose de l’art et de l’objet » au travers de pièces uniques dont les formes viennent à son esprit la nuit, pendant son sommeil. Tour à tour décalés, ludiques, futuristes et déroutants, déclinés en cuir, aluminium, composite ou bois, ses meubles sont travaillés comme de véritables sculptures. Il joue avec les textures et les contrastes des matières, construit gabarits et maquettes avant de réaliser ses objets. Animé par le désir de provoquer le rêve et l’émerveillement, ses œuvres sont des invitations à des voyages hors du temps.
Sa console, à la fois massive dans ses volumes et minimaliste dans ses lignes, est le résultat d’un judicieux assemblage de faces plates en aluminium soudées qui donnent une impression de sculpture monobloc. Les contours semblent taillés comme dans une pierre,une Onyx auquel le titre fait référence. Par son style qui évoque un origami, cette console est plus décorative que fonctionnelle :"il s’agit d’un mobilier d’artiste" mais aussi de sa "création la plus 
proche de la sculpture à ce jour".


Marie-Céline NEVOUX-VALOGNES
et
Sacha VALOGNES
photographes


Marie-Céline Nevoux-Valognes 

Diplômée du DNAP et  DNSEP, diplôme national supérieur d'expression plastique de l’École des Beaux Arts de Caen, elle exerce la profession de photographe-plasticienne depuis plusieurs années.
C
onstamment investie dans ses recherches photographiques, ce n'est pas parce qu’elle les expose qu'elles sont  abouties, bien au contraire!
Etymologiquement, la photographie, c'est l'écriture avec la lumière : l’image photographique se matérialise par la lumière, elle nous éclaire sur le monde,  mais jamais elle ne pourra prétendre s’y mesurer. Elle y puise ses formes, s’habillant de ses contours en utilisant une partie de ses apparats afin que l’on puisse s’y attarder. En photographiant, Marie-Céline Nevoux-Valognes restitue en deux dimensions un temps réel de ce monde. Elle représente l’ici et maintenant.

Pour écrire, le choix de mots, de ponctuations est essentiel, pour photographier, elle fait le choix de lumières, de plans, dans un cadre, dans un champ (hors champ).La photographie est sa façon d’exister :
à travers elle, c’est son expérience qu’elle affirme.

Ses diptyques sont comme des histoires courtes, des cadavres exquis personnels : ils sollicitent la personne  qui les regarde, chacun peut alors s'imaginer des histoires, se projeter dedans dehors.



Sacha Valognes

Pour ses  6 ans, Marie-Céline Nevoux-Valognes a offert à sa fille, Sacha,  un appareil photo ; elle avait remarqué qu'elle regardait les choses, qu'elle prenait le temps de la contemplation.
Depuis plusieurs années, après des cours de dessin et de peinture à l'ESAM de Caen, Sacha fait de la photographie. Au fil du temps, son travail se transforme, avance. Marie-Céline lui a proposé d’imprimer ces expériences sur papier et de les exposer.
  Sacha a nommé sa première exposition: Jeunesse influençable.

Marie-Céline et Sacha nous proposent ce partage  avec chacune ses recherches, mais avec un lien très fort qui les rassemble : la photographie.


Du dimanche 19 août au dimanche 26 août


Pascale NOUAILHAT
peintre


Entre ciel et terre II

Passionnée par le dessin dès l’enfance, elle intègre l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d’Art où elle obtient un diplôme en impression textile.
C’est le début d’un chemin artistique et humain.
Pendant plusieurs années, elle illustre des livres pour enfants et participe, en tant que dessinatrice, à la création de la revue « Etincelles ». 
Depuis 2000, elle se consacre à la peinture : au départ de sa recherche, le dessin, le trait, sa tension, sonécriture pour découvrir l’infinie variété des formes et des nuances.
Elle s'inspire du langage de la nature, du paysage,  du paysage, du corps humain, du corps humain, ses rythmes et ses secrets, essayant d'explorer le perpétuel mouvement de la vie à travers des techniques mêlant encre, collages, pastels gras, graphites.


Serge NOUAILHAT

peintre verrier


Le chant des sources (détail)

Peintre et verrier : deux métiers en un !
Depuis plus de 35 ans, il réalise des vitraux et des peintures pour répondre  aux commandes qui lui sont confiées. Désormais, son travail trouve sa place dans de nombreux pays, tout particulièrement dans des églises, en Europe mais aussi en Amérique, en Russie, et même bientôt à Taïwan!

Cherchant à accueillir chaque commande comme unique, car dans un lieu différent, pour une communauté, un contexte et une attente particulière, il a fait des rencontres tant singulières qu’extraordinaires ; ces rencontres ont fécondé sa vie et donc son œuvre artistique.

Les pièces qu’il souhaite présenter ici à l'occasion de cette exposition sont réalisées selon la technique du fusing -thermocollage de verre- qu’il pratique depuis une quinzaine d'années. C'est un moyen d'expression exigeant techniquement, mais très riche, où la redécouverte incessante et passionnante des possibilités du verre, sa déclinaison avec le béton ou l’acier le motivent toujours davantage.

Il attache une grande importance à la symbolique de chaque œuvre qui "éclot" et "nait" pour ainsi dire après chaque cuisson! 





L'été terminé, ces quelques photos nous permettront de garder en mémoire

quelques moments marquants 



Le dimanche 15 juillet, le sculpteur Souleymane Traore réalisait une oeuvre en  public 

(photographies : Jacques Touitou)








 

 








Les expositions...



Photographie : Jacques Touitou

Vincent.M et Elodie Studler





Photographie : Jacques touitou

Liliane Bordes et Souleymane Traore






Photographie : Jacques Touitou

Florence Grall et Louis Gaillard






Photographie : Anne-Marie Tronchon

Sylvain Allaire et Jean Michel Lepage






Photographie : Jacques Touitou

Mireille Ledrappier, Pascale Peterlongo,
Anne Lalos et Monique Robin






Photgraphie : Jacques Touitou

Jean Michel Bliard, Marie Céline Nevoux-Valognes
Sacha Valognes






Photographie : Jacques Touitou

Pascale et Serge Nouailhat




Les musiciens...




Photographie : Jacques Touitou

Jean Paul Thiland et ses musiciens






Photographie : Jacques Touitou

Ramza, 





Photographie : Jacques Touitou

Serge Lelièvre et ses musiciens


et enfin...



Photographie : Anne -Marie Tronchon

Le dimanche 26 août, le repas partagé.
 




 

 

 

 

 





PROCHAINEMENT à l’espace auriac

été 2018

 
L'été se termine


Nous vous donnons rendez-vous
à Pâques 2019
pour de nouvelles expositions

En attendant, quelques photographies nous permettront de nous remémorer
les évènements et les ambiances
de cette saison estivale. 
(plus d'infos)